Articles des Congrès

Les actes des congrès avant 2014 sont consultables en cliquant ici (si disponibles).

 

Diffusion optique de bioaérosols résolue en polarisation : Etude de cas sur le pollen d'Ambroisie

D.CHOLLETON (1,2), E. BIALIC (2), A. DUMAS (2), P. KALUZNY (2), P. RAIROUX (1), A. MIFFRE (1)

1. Université de Lyon, Université Claude Bernard Lyon 1, CNRS, Institut Lumière Matière, F-69622, Villeurbanne, France
2. TERA-Sensor, ZI Rousset, 296 Avenue Georges Vacher, 13790, Rousset, France

[2021]

Vous devez être connecté et inscrit au congres pour télécharger ce document

Résumé

Les bioaérosols sont particulièrement intéressant à étudier, notamment par fluorescence optique. Parmi les bioaérosols, les pollens sont d'un intérêt majeur en raison de leur fort impact sanitaire et climatique, appelé à s'intensifier dans les décennies à venir sous l'effet du changement climatique. Historiquement étudiés par microscopie, les pollens sont depuis une décennie également étudiés par fluorescence et plus rarement par diffusion optique. On se propose ici de quantifier en laboratoire la diffusion optique de pollen, résolue en polarisation, en raisonnant sur le pollen d'ambroisie, principal allergène en France. Le pollen d'ambroisie possède une large taille (20 µm) et une structure très complexe, avec des irrégularités de surface de l'ordre du micromètre, pour lequel la diffusion ne suit pas, à priori, la théorie de Mie. L'étude, récemment publiée dans JQSRT (Cholleton et al., 2020), est réalisée à deux longueurs d'onde.


Mots clés

diffusion optique, ambroisie, polarisation, spectroscopie

Abstract

Bioaerosols are particularly interesting to study, especially by optical fluorescence. Among bioaerosols, pollens are of major interest because of their strong health and climatic impact, which is expected to intensify in the coming decades due to climate change. Historically studied by microscopy, pollens have also been studied for a decade by fluorescence and more rarely by optical scattering. We propose here to quantify in the laboratory the optical scattering of pollen, resolved in polarization by reasoning on ragweed pollen, the main allergen in France. The ragweed pollen has a large size (20 µm) and a very complex structure, with surface irregularities of the order of a micrometre, for which the scattering does not follow, a priori, the Mie theory. The study, recently published in JQSRT (Cholleton et al., 2020), is carried out at two wavelengths.


Keywords

light scattering, ragweed, polarization, spectroscopy

DOI

10.25576/ASFERA-CFA2021-24814

<< Mon compte personnel Conditions Générales d'Utilisation >>
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.