Articles des Congrès

Les actes des congrès avant 2014 sont consultables en cliquant ici (si disponibles).

 

Évaluation en laboratoire de la matrice de diffusion de pollens d'ambroisie, frêne, bouleau et pin : applicabilité à leur classification.

D. CHOLLETON (1,2), E. BIALIC (2), A. DUMAS (2), P. KALUZNY (2), P. RAIROUX (1), A. MIFFRE (1)

1. Université de Lyon, Université Claude Bernard Lyon 1, CNRS, Institut Lumière Matière, Villeurbanne, France
2. TERA-Sensor, Rousset, France

[2022]

Vous devez être connecté et inscrit au congres pour télécharger ce document

Résumé

Les pollens sont des bioaérosols qui affectent la santé publique et ont un impact sur le bilan radiatif. Dans ce contexte, nous étudions ici les différences potentielles qui peuvent exister dans l'aptitude de quatre taxons (ambroisie, bouleau, pin et frêne) à diffuser la lumière et ce à deux longueurs d'onde simultanément (532 et 1064 nm) en s'appuyant sur le formalisme de la matrice de diffusion. Via notre polarimètre de laboratoire, les incertitudes sur l'évaluation des éléments de la matrice de diffusion sont suffisamment faibles pour montrer que ces quatre pollens, lorsqu'ils sont contenus dans l'air ambiant, présentent des caractéristiques spectrales et polarimétriques de diffusion optique différentes, sous la forme de dix éléments de matrice de diffusion (cinq par longueur d'onde). Nous pensons que ce travail de laboratoire, soumis à AMT à l'automne 2021, peut ouvrir de nouvelles perspectives pour la détection des pollens atmosphériques.




Mots clés

pollen, matrice de diffusion, diffusion optique, classification

Abstract

Pollens are bioaerosols that affect public health and have an impact on the radiation budget. In this context, we investigate here the potential differences in the ability of four taxa (ragweed, birch, pine and ash) to scatter light at two wavelengths simultaneously (532 and 1064 nm) using the scattering matrix formalism. Using our laboratory polarimeter, the uncertainties in the evaluation of the scattering matrix elements are small enough to show that these four pollens, when contained in ambient air, exhibit different spectral and polarimetric optical scattering characteristics, in the form of ten scattering matrix elements (five per wavelength). We believe that this laboratory work, submitted to AMT in the fall of 2021, may open new perspectives for the detection of atmospheric pollens.


Keywords

pollen, scattering matrix, light scattering, classification

DOI

10.25576/ASFERA-CFA2022-27945

<< Mon compte personnel Conditions Générales d'Utilisation >>
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.