Articles des Congrès

QUALITÉ DE L'AIR INTÉRIEUR DANS LES HÔPITAUX.

E. BAURÈS* (1,2), J.P. GANGNEUX (2,3), O. BLANCHARD (1,2), F. MERCIER (1,2), P. LE CANN (1,2), A. FLORENTIN (4,5)

1. Ecole des hautes études en santé publique (EHESP), Rennes, France
2. Institut de recherche en santé environnement et travail (IRSET, UMR 1085), Rennes, France
3. Centre Hospitalier Universitaire de Rennes, Rennes, France
4. Centre Hospitalier Régional Universitaire de Nancy, Nancy, France
5. INGRES (EA 7298), Université de Lorraine, Nancy, France

[2018]

Télécharger le PDF

Résumé

La maitrise de la qualité de l'air est un enjeu primordial dans les environnements sensibles comme le milieu hospitalier. L'objectif du projet QAIHOSP est de disposer de données qualitatives et quantitatives sur la contamination de l'air intérieur hospitalier par des substances chimiques et des agents microbiens afin d'évaluer la variabilité spatio-temporelle de la contamination. L'étude s'est déroulée dans deux établissements de santé français. Ces campagnes ont permis l'analyse de paramètres chimiques, d'agents microbiologiques, des particules PM 2,5 et 10 et en parallèle, des paramètres de confort. Lors de ces campagnes, une pollution plutôt faible de l'air intérieur a été analysée dans les deux hôpitaux. Ceci est principalement dû à une ventilation double-flux qui induit un renouvellement d'air important. Une variabilité spatiale a été observée principalement en liens avec les activités de soins et usages. Les profils de contamination sont similaires entre Rennes et Nancy. L'activité semble plus déterminer le profil de pollution que la géographie et surtout le renouvellement d'air qui montre son efficacité.

Mots clés

Air intérieur, hôpital, polluants, variabilité spatio-temporelle, biocontamination

Abstract

Indoor air quality control is a very important issue in the sensitive environments as the hospital. The objective of the QAIHOSP project is to have qualitative and quantitative data on the contamination of the hospital indoor air by chemical substances and microbial agents. The aim is to estimate the spatial and temporal variability of the contamination. The study took place in two French establishments of health. These campaigns allowed to analyse chemical parameters, microbiological agents and particles PM 2.5 and PM10 and in parallel, to measure the ambiant parameters. Concentrations were found in the same order of magnitude in both hospitals. However, the results have shown that indoor air contains a complex mixture of chemical, physical and microbiological compounds. Compared to indoor air in dwellings, our study shows low, at least equivalent, contamination for non-hospital specific parameters, which is related to effective ventilation. Chemical compounds retrieved at the highest concentration and most frequently are due to health care activities and uses.

DOI

10.25576/ASFERA-CFA2018-12566

<< Mon compte personnel
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.